vendredi 28 septembre 2007

Mexique, le jeu de balle, les hommes volants




Le Jeu de balle ou "juego de pelota" que l'on trouve sur les différents sites archéologiques s'appelait chez les Mayas Toltèques : Pok-ta-Pok . Le "Pok ta pok" est étroitement lié aux mythes de création, de la course du monde, et les contradictions entre naissance - décès, soleil - lune. Le jeu avait donc une signification aussi bien cosmique que rituelle et sacrificielle.


Ce terrain, ici à Chichen Itza est délimité par deux terrasses sauf aux extrémités, qui sont en forme de la lettre T majuscule,

ici, la tribune des "arbitres"




On peut observer des bas-reliefs qui représentent des joueurs de balle. Le terrain en lui même était dénommé " Tachtli " Il est doté d'une excellente acoustique et il est encore très bon état :146 m de long sur 37m de large, il représente, l'Univers, et la balle le Soleil. Les parties de jeux se déroulaient en fonction du calendrier astronomique afin d'y implorer et de satisfaire les dieux par des sacrifices humains.
La sculpture est aussi importante que l'architecture. On trouve des pierres sculptées ou des statues en place sur le sol ou bien tombées du haut des murs où elles étaient fixées par un tenon. Ces pierres avaient souvent le rôle de marqueur ou bien délimitaient le terrain. Elles peuvent être carrées, circulaires représentant souvent un joueur en action.
Le jeu avait donc une signification aussi bien cosmique que rituelle et sacrificielle. En son centre, sur chacun des deux côtés trônent deux immenses anneaux de pierre à 5 m de hauteur dans lesquels la balle de caoutchouc nommée " Kik " devait passer. Il n'en constituait pas moins un sport de l'élite, et aussi le prétexte sur des paris portant sur d'énormes enjeux : la vie ! décrivant la dualité entre les forces de la lumière et celles des ténèbres ( inframonde ) que représente le sous sol du jeu.



Voici un mini film de quelques secondes réalisé avec mon appareil photo numérique, représentant une reconstitution du jeux de balle à Xcaret. Chaque équipe de 2 à 12 joueurs devait se renvoyer la balle par l'anneau de pierre placée à 5 m ou 7 m de haut en employant selon les régions : les hanches, coudes, genoux où parfois les parties extérieures de la main et sans laisser tomber la balle par terre; ce qui mimait la course du Soleil.... Alternance des contraires qui rythme l'univers, passage de la mort à la vie, de l'obscurité à la lumière ..

(Source : Wikipédia, Mexique-voyage.com)


video


Dans un tout autre registre, nous avons assisté à un spectacle "d'hommes volants" :


c'est une cérémonie traditionnelle de la région de Vera Cruz, les cinq voladores grimpent sur un mât en bois à 25 mètres du sol sans aucune assurance ! Là, ils nouent une longue corde à leurs pieds et attachent l'autre extrémité de la corde au sommet du mât.Nos quatre danseurs attachés par la taille se jettent alors la tête en bas, dans le vide, ils font ainsi 13 tours qui sont équivalent au 13 mois du calendrier des Mayas qui multipliés par quatre Voladores représentent 52 ans : un cycle Aztèque et qui symbolise en même temps le cycle du début du lever du soleil jusque son coucher.
Pour réussir leur vol, il doivent saisir entre les pieds la corde qui les retient avant que celle-ci ne se tende.
Puis ils tournent autour du mât jusqu'à atteindre le sol, tandis que le musicien et chef après avoir tourné debout sur la mini plate forme du haut qui ne fait que trente centimètre de diamètre joue de la flûte et d'un petit tambourin pour implorer les dieux.

l'arrivée des voladores

la montée !

la descente


Des moments vraiment extraordinaires !

3 commentaires:

Marie-Thé a dit…

Bonjour, très beau reportage,photos impressionnantes, ça y est c'est reparti avec des belles images et des souvenirs plein la tête (comme moi) durant mon séjour en Egypte j'a fait la connaissance d'une jeune fille qui vit au Mexique (elle travaille dans le tourisme) alors peut être qu'un jour j'aurai la chance d'aller dans ce pays, bon dimanche

Hélène (Cannes) a dit…

Et dire que j'avais raté ces billets ... Que de bons souvenirs tu me rappelles ... même si la région de Chichen Itza reste pour moi à découvrir ! Il faudra nous raconter, hein ! On fera une dégustation de tous les tequila et mezcals ... ;o))
Allez, bisous et bonne journée
Hélène

Miechambo a dit…

Magnifiques et surprenantes images. Bravo !
Bises
Michèle