mercredi 27 décembre 2006

Cake au chocolat et pignons dorés

(ou comment s'attirer la sympathie des collègues choco-addict)


Comme je le disais dans mon précédent post, j'ai emporté des palets au chocolat et du cake chocolat-pignon à mon travail la veille de Noël ; le tout a été bien apprécié, surtout par Laurence ma collègue choco-addict.

La recette est extraite du livre "Nestlé dessert", recueil qui regroupe les 50 recettes préférées des amoureux du chocolat Nestlé.
Les ingrédients :
200g de chocolat Nestlé dessert
65g de pignons
170 g de beurre mou
175g de sucre semoule (je n'en ai mis que 150g)
4 oeufs
100g de farine
1/2 sachet de levure chimique
Préparation :
Préchauffer le four à 200° (th6/7).
Cassez le chocolat en morceaux et faites-le fondre au bain-marie ou au four à micro-ondes.
Faites légèrement griller les pignons dans une poêle à sec.
Coupez le beurre en petits morceaux. Placez-les dans un saladier, ajoutez le sucre et mélangez-les intimement à la fouchette.
Ajoutez les oeufs un à un en les incorporant individuellement.
Versez le chocolat fondu et mélangez le bien.
Ajoutez la farine, la levure et les pignons.
Beurrez et farinez un moule à cake. Versez la préparation. Tassez-la tapotant le moule. Lissez-la avec une spatule.
Enfournez pour 30 à 35 mn. (j'ai couvert d'une feuille d'aluminium à mi-cuisson)
Sortez le moule du four et laissez-le tiédir pendant environ 5 mn,
puis démoulez-le sur une grille et laissez-le refroidir !


samedi 23 décembre 2006

Palets feuilletés pralinés d'Arlette



En cette fin d'année, je n'ai pas acheté de chocolats, (régime alimentaire oblige) mais j'ai préparé quelques douceurs chocolatées pour mon Homme et pour mes collègues de travail.
Cette aprés midi, je vais leur enmener des palets praliné et des tranches de cake chocolat-pignons.
Pour les palets, je me suis servi d'une recette de mon amie Arlette, qui ressemble beaucoup au praliné feuilleté au chocolat de Pascale, du moins dans les ingrédients !
Il faut :
200 g de chocolat noir à patisser
200 g de pralinoise
50 g de beurre
12 gavottes natures
Faire fondre à demi le chocolat au bain-marie, ajouter la pralinoise et laisser fondre complètement les 2 chocolats.
Avec une spatule en bois, bien lisser la préparation et ajouter le beurre coupé en petits morceaux.
Bien mélanger et incorporer les gavottes réduites en éclats.
Remplir des empreintes en silicone, un moule à cake ou un plat carré et mettre au réfrigérateur pour au moins 4 heures (c'est très dur cette attente !).
passé ce délai, démouler et conserver au frais dans une boite hermétique.
Pour ma part, le moule à cake était pris, je n'avais pas de mini moules en silicone, alors j'ai tout versé dans un plat carré, et découpé des petits morceaux apres démoulage.
Esthétiquement parlant, c'est moins beau, mais c'est tout aussi délicieux, c'est fondant, c'est un véritable orgasme gustatif à chaque bouchée...

mardi 19 décembre 2006

Coquilles saint-jacques aux blancs de poireaux (ww)

Coquilles saint-jacques aux blancs de poireaux
(recette weight watchers)

Une petite entrée sympa, tout en légèreté, mais néanmoins savoureuse, que j'ai tiré d'un livre weight watchers en ma possession depuis de nombreuses années (il est en piteux état le pauvre , signe d'une utilisation intense depuis 1993 !).
Je prépare souvent cette recette en entrée, lors de mes invitations, sans toutefois préciser son origine, et l'on m'en fait toujours compliment.
Les ingrédients pour 2 parts :
- 220 g de noix de saint-jacques
- 2 poireaux
- 1 échalote hachée
- 2 cc rases de margarine végétale
- 4 cc de cognac
- 4 cc de crème fraiche
- 1 CS de jus de citron
- 1 pincée de girofle en poudre (facultatif)


Laver et trancher en biseaux les blancs de poireaux, les cuire à la vapeur. Lorsqu'ils sont cuits, les égoutter et les disposer au fond d'une coquille ou d'un plat.

Laver et faire cuire les coquilles à la vapeur également audessus d'une eau fortement salée et additionnée de thym et de laurier. (personnellement je les cuits à la poële sur une feuille anti-adhésive). Les égoutter et les poser sur les poireaux.
Préchauffer le grill du four.


Dans une petite casserole, faire étuver l'échalote dans la margarine fondue. Verser le cognac, laisser bouillir et enflammer.
Ajouter crème fraiche, jus de citron, sel, poivre et girofle en poudre. Dès que le tout est chaud, verser sur les saint-jacques. Poudrer légèrement de gruyère rapé.
Glisser sous le grill très chaud, juste le temps de blondir.



Parsemer de fines herbes hachées, et servir aussitôt !


Pour ma part, j'ai tout mis dans un plat car j'ai mangé les 2 parts en guise de repas ;




dimanche 17 décembre 2006

Gâteau fondant à l'orange de Roseline
(mon nouveau moule souple, 1° essai)
C'est en regardant le blog "Cakes in the City" de Camille que j'ai eu envie de faire ce gâteau, ça tombait bien, j'avais tout un stock d'oranges sous la main !
Et puis c'était aussi l'occasion pour moi d'étrenner mon nouveau moule souple, acheté au salon gourmand de Saint-Raphael.



Ingrédients :

175 de farine
175 g de sucre
3 œufs
50 g de beurre
4 oranges
100 g de sucre glace
1/2 paquet de levure

Mélanger le beurre et le sucre jusqu'à ce que la crème devienne bien lisse. Ajouter les œufs un par un et verser la farine tamisée avec la levure. Râper le zeste de 2 oranges et l'ajouter à la pâte avec le jus d’une seule orange. ( j'ai mis le jus des deux !)
Beurrer un moule à manqué, y verser la pâte et cuire à four doux (150°C, therm. 4) pendant 40 minutes environ.
Pendant ce temps, dans une casserole, mélanger le sucre restant au jus de 3 oranges. Faire fondre doucement sur le feu.
Dès que le gâteau est cuit, le démouler et l'arroser avec le sirop encore chaud.
J'ai sauté cette étape, il est délicieux même sans glaçage !
Par contre j'ai rajouté des morceaux d'oranges confites dans la pâte, en plus des zestes.

J'ai eu un petit souci au démoulage, même en respectant les consignes qui sont données à l'achat du moule, le fond est resté collé !



Il faudra que je fasse un second essai avec ce moule, soit en prolongeant la cuisson, soit en le laissant quelques minutes dans le four éteint après cuisson, si le résultat n'est pas satisfaisant, je le renverrai à l'entreprise qui me l'a vendu !
Et vous vous avez dejà eu des soucis de ce genre avec vos moules souples ?

Repas d'anniversaire de Maman
Le 12 décembre dernier, Maman fétait ses 60 ans, nous avons fait une petite soirée en famille pour arroser celà !

Mère avait préparé du foie gras aux figues,

des entrées au homard et agrumes,
en plat principal, il y avait des filets de poulet à la noix de coco et du riz parfumé, mais je n'en ai pas pris, me réservant pour le dessert, alors j'ai oublié de le prendre en photo,
et en dessert, c'est de saison, une bûche marron-vanille et une bûche chocolat-vanille.


le tout accompagné de vin et de Champagne !


Petits gâteaux de millet à la mangue

Aujourd'hui je vous propose une recette à base de millet, trouvée sur Ô délices, le site de Marie-Laure.
En remplissant des empreintes demi-sphères en plaque souple, j'ai réalisé 5 gâteaux.
Je vous redonne la recette :

Les ingrédients :
100 g de millet
40 cl de lait
1 oeuf
30 g de sucre
30 g de noix de coco râpé
100 g de mangue.

La préparation :
Portez le lait à ébullition. Ajoutez le millet et faites-le cuire environ 20 min. Le lait doit être absorbé par le millet. Ajoutez-en un peu si la préparation accroche. Otez du feu et incorporez l'oeuf battu, le sucre, la noix de coco et la mangue mixée. Mélangez bien, répartissez la préparation dans des moules à muffins huilés. Enfournez 15 à 20 min dans le four préchauffé à 180°C. Servez avec un coulis de mangues ou de framboises.


Personnellement, j'ai pris des morceaux de mangues surgelées (avec décongélation expresse au M.O), et je les ai servis tels quels sans coulis.
J'en ai dégusté un à la sortie du four, encore chaud, je me suis bien brulée la langue, mais qu'est ce que c'était bon !!!

Une autre recette avec du millet ?
- Gâteau de millet pomme-raisin

lundi 11 décembre 2006

Makis de saumon aux aubergines
(recette Julie Andrieu / Philippe Astruc éd.Marabout)


J'ai acheté ce livre il y a peut-être 2 ou 3 ans, édité à l'occasion des 20 ans de la marque Picard.
J'avais trouvé ça original, faire des recettes "d'assemblage" avec des produits déjà existants, c'est l'idéal pour les jours ou la créativité se fait paresseuse...
J'ai surtout craqué pour la photo de couverture, que je fais maintenant régulièrement, car elle est savoureuse, simple et rapide à réaliser mais surtout très appréciée par l'Hom.
Pour 4 personnes, en entrée, bien présentée :
- 4 CS d'huile d'olive
- 2 CS de coriandre coupée
- 4 tartares de saumon (produit Picard)
- 300 g d'aubergines grillées (Picard aussi !)
- 2 CS d'huile de noix
- 4 CS de sauce soja
- 1 citron vert
- 1 CS de graines de sésame

Préparez la sauce en mélangeant l'huile d'olive, l'huile de noix, la sauce soja, la coriandre et 2 CS de citron vert.
Faites dorer les graines de sésame quelques secondes dans une poêle bien chaude sans matière grasse.
Disposez une quenelle de tartare de saumon sur chaque tranche d'aubergine grillée, roulez-les bien serrées comme des cannellonis.
Coupez-les en 2 ou en 3 morceaux selon la taille.
Saupoudrez de sésame, arrosez de sauce ou proposez-la à part.
Servez aussitôt. Vous pouvez remplacer le tartare de saumon par des tranches de saumon fumé et les mixer, c'est tout aussi bon et plus économique.


Voici ma photo, nettement moins belle que celle du livre ; je dois dire à ma décharge que c’était la première fois que je la réalisais, depuis, je me suis améliorée niveau présentation, mais je ne pense jamais à refaire une photo !
Bonnet d'âne pour la poste


Aujourd'hui pas de recette mais un coup de gueule à pousser : oui je suis excédée par les dérapages de la poste en ce moment.
Sur les 3 colis qui devaient me parvenir, j'ai eu 3 soucis :
- le premier est arrivé ouvert, quelqu'un a du être curieux, ouvrir, regarder ce que c'était, apparement ce n'était pas à son gout, il l'a remis dans le colis, sans même se donner la peine de le refermer ! encore heureux, c'était un cadeau pour mon Hom !
- le deuxième colis est arrivé incomplet, pareil que l'autre ouvert et hop quelqu'un s'est servi au passage, on a vaguement tenté de le rescotcher...
- quant au troisième c'est la cerise sur le gateau, la goutte d'eau qui fait déborder le vase, le ... le ..., je ne trouve plus les mots, enfin bref, celui-ci et non des moindres puisqu'il s'agissait d'un ordinateur portable, il s'est tout simplement évanoui arrivé au centre de tri !!! je devais le recevoir mi-novembre en colissimo recommandé, rien, nada, niet !
Une enquête est en cours, le fournisseur a bien vu que je ne l'avait pas reçu mais franchement y'a de quoi se mettre ne colère.
J'attends maintenant qu'ils viennent sonner pour leur calendrier, vont être bien reçu tiens !!!

jeudi 7 décembre 2006

Amuse-bouches au thon, ricotta et ciboulette


Pour égayer notre repas de dimanche midi, (il tombait alors des trombes d'eau, sauf sur cette photo ou j'ai profité d'une éclaircie !) j'ai préparé cette petite entrée en verrine, mais elle sera aussi parfaite présentée en mini-verrines pour un apéritf dinatoire.


Pour 2 verrines :


-1 tomate cerise -1 boite de thon au naturel - 1/2 boite de ricotta - 1/2 brique de crème liquide (soit 10 cl)- graines de pavot - sel, poivre,tabasco rouge



Mixez le thon avec la crème liquide, le sel, le poivre et le tabasco (quelques gouttes suffisent...).
Posez délicatement au fond des verres.
Battez énergiquement la ricotta avec du sel, et la ciboulette ciselée, ajoutez par dessus le thon mixé.
Saupoudrez de graines de pavot et posez la demie tomate-cerise.
servez bien frais !


Encore une dernière :


Hum, je ne trouve pas les mots pour décrire ce délicat contraste entre le thon un peu relévé et la ricotta fouettée avec les herbes mais c'est tout simplement délicieux; à refaire sans hésitation aucune !


mardi 5 décembre 2006

Tourbillons feuilletés à la cannelle


Il y a quelques jours, nous sommes partis nous reposer à la montagne, histoire de décompresser un peu avant Noël, j'avais fait quelques courses de dépannage, espérant quand même trouver un "Shopi" dans la station ou quelques restaus ouverts afin de ne pas trop avoir à cuisiner.
Comme nous avons 3 heures de routes pour nous y rendre, j'ai pensé à emporter des petites douceurs maison à grignoter lors d'une petite pause .
J'avais vu des images de feuilletés avec des choses sucrées dedans ou du chocolat, mais le jour ou j'ai voulu retrouver la recette sur internet, pas de connexion , c'était bien ma veine !!!
Je ne me suis pas démontée, j'ai fais avec les moyens du bord :
j'ai étalée une pâte feuilletée sur la laquelle j'ai étalé un mélange de beurre fondu avec du sucre et de bonnes rasades de cannelle.
j'ai roulé le tout sur lui même, filmé le boudin obtenu et mis 15 mn au congél.
Ensuite on défilme, on coupe en rondelles avec un couteau bien affuté, on pose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et hop au four !
Je crois avoir mis une quinzaine de minutes (à surveiller selon son four), à 180°.
Et voilà, c'est très bon quand c'est encore tiède, mais vous pouvez les garder plusieurs jours (3-4) dans un sachet bien hermétique !



En fait la recette que j'avais repérée et retrouvée est ici, chez Vanessa ,me suis pas mal débrouillée non ? !

lundi 4 décembre 2006

Roti de porc au curry et sa brunoise de légumes



Une liste d'ingrédients incroyablement simple :
- un beau roti de porc
- un sachet de brunoise (pour moi surgelée Picard)
- du curry, un bouillon-cube
- de l'eau


Faites d'abord revenir votre roti dans une marmite avec un peu de matière grasse. Pendant ce temps, déposez votre brunoise au fond d'un plat à four.
Lorsque le roti est bien doré sur toute sa surface, le déposer par dessus la brunoise, saupoudrez allégrement de curry en poudre, arrosez généreusement d'eau dans laquelle vous aurez délayé le bouillon-cube, et mettez au four environ 40 mn (moi je l'aime bien, bien cuit !)
Arrosez fréquemment à l'aide d'une louche, pour éviter que le roti ne sèche et que la brunoise n'attache.




Au final, votre viande reste moelleuse, les légumes ont cuits dans le bouillon et sont parfumés par les sucs de la viande, hum un délice !

mercredi 29 novembre 2006

13° salon du palais gourmand
(Saint-Raphael 24 au 27 Novembre)
La semaine dernière à Saint-Raphael, ville jouxtant Fréjus (en droit ou je réside), s'est déroulé le 13°salon du palais gourmand.
L'entrée était payante, 7 euros, mais nous avions eu des invitations grâce à un ami qui travaille dans un vignoble du vaucluse.
J'étais partie avec la ferme intention de ne rien acheter d'autre à part une nouvelle mandoline, mais vous verrez d'après ces quelques photos qu'il m'a été bien difficile de résister !
Premier arrêt
à un stand de sirops de fruits et de fleurs, ma
mère s'est prêtée au jeu des dégustations,

les personnes qui tenaient le stand ont accepté de poser pour la postérité,



Stand de produits régionaux : tapenade, anchoïades, tomates séchées, ail confit...

j'ai gouté à quelques petites choses, j'en ai encore l'eau à la bouche !





Stand de moules en silicone, je ne savais plus ou donner de la tête !



des grands, des petits, des individuels, des plaques...







Des fruits secs, et des fruits confits, ça sentait bon !J'y ai acheté des dattes fondantes hummmm, des kumqkats confits, des batonnets d'orange et de citron confits,



Au départ, j'étais uniquement venue pour me racheter une mandoline, la mienne ayant fait son temps au bout de presque 20 ans !



Un stand très sympa, avec des gens charmants mais qui n'ont pas voulu être sur la photo, la dame m'a demandé l'adresse de mon blog, j'espère que si elle passe elle me laissera un petit mot, il y avait des confits de fleurs : rose, jasmin, violette, et de la délicate vaisselle peint à la main


j'ai acheté un petit pot de confit de jasmin, j'aurais du en prendre un plus gros, c'est délicieux !


Un stand de confitures artisanales, j'y ai trouvé de la contiture de figues aux noix pour mon homme, car j'avais fini la mienne



Un stand d'épices, j'y ai trouvé de la réglisse en poudre, du sumac, du pan massala, du poivre indien,



5 € les 50 grammes, mais bon, je n'en trouve pas habituellement...





Mes achats, j'ai explosé le bugdet prévu...






Une photo de mon moule souple, j'ai craqué devant sa forme, un peu cher, 15 €, mais je l'ai trouvé tellement beau !


Il est assez grand, environ 30cm de large, donc si vous avez des recettes de gâteaux ou de flans à me conseiller pour le remplir au mieux et mettre son dessin en valeur, je suis preneuse !



lundi 27 novembre 2006

Galettes de semoule au fromage de chèvre et aux fines herbes
(cuisine de la Bible, acte 2)


Encore une recette tirée du livre "la cuisine de la Bible", chapitre intitulé : "les galettes du scandale" (inspiré du passage II Samuel, XIII, 6-8).
Ce n'est pas précisé mais à mon avis les proportions sont au moins pour 4 personnes.
-75 cl de lait
- 1,5 cc de sel
- 1 pincée de noix de muscade
- poivre blanc
- 200 g de semoule myenne
- 50 g de beurre
- 50 g de fromage de chèvre
-1 cc de fines herbes (j'en ai mis 3 de persil et ciboulette !)

Faites chauffer le lait, le sel, la muscade et le poivre dans une grande casserole.
Portez à ébullition et baissez immédiatement la flamme.
Versez la semoule en remuant constamment.
Continuez à remuer rapidemment jusqu'à ce que la préparation soit très compacte, presque solide. (c'est là ou il faut être très musclée des bras ou alors avoir son homme à portée de main !)
otez de la flamme, et ajoutez la moitié du beurre, le fromage, les fines herbes.
mélangez bien de façon que le beurre et le fromage fondent et refroidissent un peu.
Etalez le mélange sur un plat huilé de 20 cm sur 25 (la préparation doit avoir 1,5 cm de hauteur).
Applatissez la bien contre la surface du plat. Recouvrez de papier alu et laissez refroidir.
Préchauffez le four à 200°C.
Quand la préparation est est froide, taillez 6 cercles de 8 cm de diamètre ou 6 rectangles ou 12 petits cercles plus pêtits.
Posez-les dans un plat et répartissez dessus le reste du beurre.
Faites cuire environ 15 mn .

Arrivée dans la dernière partie de la recette, j'ai un peu disgréssé : comme mon moule était plus petit, ma préparation s'est retrouvée plus haute que prévue ; j'ai donc découpé des longs boudins que j'ai ensuite taillé en tranches, puis j'ai commencé à les passer à la poele dans du beurre (oui, je sais j'ai explosé mon quota journalier de lipides !!!). C'était un peu gras donc je les ai bien essuyé dans du sopalin.
Par contre pour tout le reste je les ai cuit sur une feuille de cuisson anti-adhésive, ça m'a évité d'avoir à mettre de la matière grasse et c'était aussi bon.



Je suis loin de la photo du bouquin, mais c'était quand même excellent, l'homme les a bien appréciées dans son repas du soir, sachez en plus que c'est aussi très bon quand c'est froid !
finalement je les ai mangées avec des saint-jacques poelées et des petites tomates, je me suis ré-ga-lée !





jeudi 23 novembre 2006

Délices croquants aux sésame


 

Inscrite depuis peu à la médiathèque de Saint-Raphael, j'ai découvert qu'il y avait un large rayon consacré aux ouvrages de cuisine. Outre un livre consacré aux céréales, j'ai également emprunté celui-ci : "La cuisine de la Bible de Ruth Keenan"
(menus inspirés de l’Ancien Testament)

« La bible évoque un repas dans presque chacune de ses histoires. Parfois le narrateur donne une description complète de la nourriture préparée à telle ou telle occasion.
Il ne s’étend jamais sur la façon de préparer un mets : la Bible ne donne pas de recettes. »
C’est pourquoi l’auteur de ce livre a tenté dans la mesure du possible de reconstituer de vrais repas bibliques.
Certains menus correspondent à une partie de la Bible, d’autres à des procédés ou des produits actuels que l’on utilisait à l’époque.
Gourmande comme je suis, j’ai choisi quelques recettes de douceur, dans la partie « garnitures, condiments et friandises ».

Délices croquants au sésame :
100g de sucre
2 CS de miel
100g de graines de sésame

Faire cuire le sucre dans une poêle bien sèche, quand il est de couleur caramel clair, ajoutez le miel.
Mélangez et ajoutez le sésame.
Coupez le feu et versez dans un moule carré de 20 cm de coté bien huilé, et laissez refroidir un petit moment.
Démoulez et coupez en cubes.


ça ressemble un peu aux nougats chinois que l'on trouve dans les restaus ou les épiceries asiatiques, sauf que les miens sont restés un peu mous mais perso j'adore !!! je ne sais pas si c'est normal ou si j'ai eu un loupé dans la cuisson, mais ça colle méchamment aux dents !

Les conditions essentielles pour les manger sont :
- 1° ne pas avoir de dentier ou d'appareil dentaire
- 2° ne pas essayer d'avoir une conversation en les mangeant, de toute façon vous aurez les dents collées !
- 3° s'assoir confortablement , se coller le délice au sésame au palais et savourer lentement !